Billet du lundi 14 décembre 2015

 

mug every day is...

 

 

 

 

 

 

Lorsque j'étais enfant et que je me prenais les pieds dans une embuche, une déception ou tout autre petit "malheur" d'une petite fille de français moyen - comme disait la chanson - mon père avait deux phrases pour  me remettre les

idées en place.

"Tête haute jeune-fille, regarde du côté où il fait beau et avance sans discuter."

OU

"Ça t'apprendra à vivre, la prochaine fois tu sauras !"

Bon ben ça c'est fait. Il est vrai aussi que je suis d'une génération élevée sans fioritures, avec amour certes, mais efficacement.

J'avoue à ma grande honte, que j'aimerais parfois, que les leçons soient moins douloureuses, ou moins...enfin plus....vous voyez ce que je veux dire...

Cette phrase "tout ce qui ne tue pas, rend plus fort" a le don tout particulièrement de me hérisser les poils, enfin ce qu'il en reste je suis une killeuse à ce niveau là, mais c'est pas le sujet...Quoique si je vous disais...Nannn une prochaine fois...

Pourquoi faut il passer par le pire pour comprendre les choses?

Pourquoi sommes nous à ce point, pour la plupart d'entre nous, hermétiques aux conseils, avertissements?
Pourquoi nous faut il passer par la case "Aië" pour comprendre un truc?
Hein? Pourquoi?

Perso j'ai quelques idées sur le truc mais si VOUS avez des réponses, je prends !

Elle est pas belle la vie !!!

IMG_3547

2 Comments

  1. Perso, je pense , après 20
    Ans d’analyse, dépressions,.et autres joyeusetés, en être arrivée à ces conclusions :
    – je suis maso, mais pas sadique,
    – j’aime le danger, je hais la routine
    – je suis complètement débile,
    – je me contrefiche de l’avis des autres
    – je suis d’un orgueil démesuré
    – j’ai toujours de l »espoir et de l’optimisme,
    – j’aime tant la vie que je préfère perdre des plumes et je suis complètement déplumée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *