Billet du lundi 28 décembre 2015.

IMG_3398

                                                               La connasse existe, je l’ai rencontrée !

Ça ne loupe pas, à chaque fois que je prends l’avion, j’y ai droit.

C’est mon karma… Je fais dans la connasse, comme d’autres font dans la morue.

En générale je la vois arriver de loin, avec ses 32 dents dedans et 32 dents dehors, compléments indispensables d’une bouche démesurée et toujours cette angoisse de voir sa mâchoire se décrocher dès qu’elle l’ouvre.

Ajoutez-y une façon de parler en anglais comme en français un peu grave, trainant sur les voyelles, comme les ti vieux qui trainent leurs charentaises sur le sol, c’est obsédant et stressant …

Et là pas de chance, elle rencontre son pendant version vieux beau, un ami de ses pârennnnnttttts.

– OOOOOOAAAAAHHHHH Ma chérie, ohhhhhh tu peux pas rester là…je vais voir si il reste une place en business…

– Oh non tout est booké, j’ai essayé, restaient des places qu’en eco premium alors bon, pas le choix…

Toi t’es là comme une conne toute contente de ton eco machin, ça te re-cadre tout de suite…

C’était à celui qui montrerait le plus ses dents blanc fluo…Eteignez les néons pitié… !!!

Ça parle fort,

Ça raconte sa vie pour que tout l’avion sache que ça fait deux ans qu’elle vit à new york et même si c’est géniââââââââllll, bon les parents, la fâââââmillleeee.
Ah oui parce qu’en plus ils se reproduisent… ?

. ouiiiiiiieeeee tu comprennnnnnds je pars à Môôôôôriiiiiiiiiccccceeee avec les parennnnnttttts…On dit pas « ile maurice » c’est pour les beaufs,  entre initiés on a des codes

Ça dit du mal de ses potes avec un humour souvent limite,

C’est mal élevé,

Ça vous passe devant sans un pardon,

Ça s’installe en vous montrant qu’elle connaît tous les boutons du gros navion,

Ça s’agite l’air débordé,

Ça sort son ordi qu’elle ouvrira avec force soupirs, toujours débordée.

Elle ne tape pas sur son clavier, elle le frappe, je l’entendais gémir, pauvre clavier.
Ça dort quand tout le monde est au taquet et se réveille quand tout l’avion dort, fait un maximum de bruit, pousse encore et toujours des soupirs de femme surbookée, ouvre un sac qui contient je ne sais combien de fermetures éclair, ferme ouvre ferme ouvre ferme ouvre……
J’étais à deux doigts de lui prendre son P…… de B… de M… de sac à la C.. et de le jeter par le hublot, mais l’hôtesse m’a dit non, on peut pas ouvrir, sinon vous pensez bien….en jetant un regard noir à la connasse.

Je sentais bien que les gens autour de moi étaient compatissants, il y en a même un qui m’a dit « good luck » on se sent moins seul quand même.

Comment ça c’est terminé ?

Y’a un mec qui dans son sommeil  a dit « oh ta gueule »….un énorme soupir a été poussé par l’avion et ses occupants…On ne l’a plus entendue, ce qui ne l’a pas empêchée de me monter sur les pieds en me passant sous le nez quand on est sorti de l’avion!

La connasse n’est pas une légende, elle existe, je l’ai rencontrée…
J’aurais préféré rencontrer le père Noël, mais bon….

ELLE EST PAS BELLE LA VIE !

6 Comments

    • Ohhhh j’imagine…pas un métier facile facile…la mauvaise éducation est devenue monnaie courante… hélas !
      Passez de bonnes fêtes. 🙂 Bree

  1. Je suis désolée Brigitte je compatis mais grâce à elle tu as pu écrire cet article tellement drôle que j’y étais… juste le temps de rire et hop de retour dans mon salon SANS la connasse 🙂

    • 🙂 🙂 🙂 règle de base toujours faire rire avec le pire !!! qu’elle serve à quelque chose, au moins une fois dans sa vie ! 🙂 🙂 bonne fin d’année à toi. Bree

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *