Bree et les petits mots

IMG_7220

Ça n’est pas un anniversaire que l’on a envie de fêter. C’est une date, juste une date comme une autre, mais pour nous elle est celle d’un départ définitif.

Cinq ans jour pour jour.

Cinq c’est long et c’est court, on fait des milliers de choses en cinq ans, la vie change en cinq ans, mais une chose ne change pas c’est l’absence.

Chaque jour on se tricote des souvenirs. Une écharpe de souvenirs, une écharpe multicolore qui flotte autour de son coeur, qui tient chaud quand c’est difficile et que l’on range soigneusement dans sa mémoire entre les doudous des enfants et les jours heureux où personne n’avait pris le large.

Cette semaine, comme toutes les années à la même époque, c’est une semaine difficile, compliquée. Je suis dans la vie et en même temps chaque instant me ramène à ce moment où la vie l’a quitté.

Je me demande souvent ce qu’il penserait de tout ce que l’on a fait les enfants et moi pendant ces cinq années. Mais je n’ai aucun doute,  je suis certaine qu’il serait fier de nous, de sa tribu.

J’aime à imaginer qu’il est pour l’éternité dans un de ses endroits qu’il aimait. Sous les cocotiers, ses lunettes de soleil sur le nez, se balançant doucement dans son hamac, bercé par le bruit des vagues, fumant son cigare en écoutant sa musique, tout en veillant sur nous du coin de son oeil bleu.

 

https://youtu.be/tnFfKbxIHD0?list=RDJNYOVEXJBBM

BIllet du lundi 16 mai

 

     

IMG_6432

 En retard, je suis en retard….Bon en même temps, CINQ beaux projets qui deviennent réalité, se mettent en place, s’installent, se font beaux pour leur sortie, dernière petite touche, relecture, contrats signés, BAT prêt, 

Alors évidemment…Le billet du lundi qui sort le mercredi, ma comptabilité en attente qui me regarde d’un oeil assassin, les listes de to do, urgent, maintenant, trop tard, qui se chevauchent les unes sur les autres, les rendez vous que je dois prendre, que je vais prendre, que j’aurais du prendre,

la faute à qui ?

La faute à moi !

  • Mon livre « Veuve mode d’emploi » qui va  sortir, bientôt, très bientôt, très très bientôt et un livre qui sort, ça occupe….

veuve avatar blog Vous aurez bientôt le plaisir de voir la couverture …

  • Mes deux pièces qui se préparent a être jouées en 2017 …HIIIIIIIII !!!!!

FullSizeRender (7)IMG_7048

on se calme !!!  hiiiiiiiii

  • Sans oublier…… production…Mise en scène…

affiche patchwork

ET AVIGNON……

Affiche MBAM V4

 

Pour terminer j’ai une nouvelle pièce en écriture, mais là …CHUT….!!!!!

Donc un peu sous l’eau, mais c’est trop bon  !

IMG_6509

TRES BONNE JOURNEE À VOUS TOUS !

 

 

 

Billet du lundi 9 Mai 2016

IMG_6304

                                     NON MAIS DITES DONC  ! 

Non mais comment voulez vous qu’on s’en sorte, nous hôteliers, restaurateurs? Hein? Comment?  Avec ce mois de mai sans ses ponts. Ils nous ont enlevé deux dates fériés, deux !

L’oreille dressée, à la manière de Mr Coton, j’écoutais le reportage sur les méfaits du mois de mai sans pont.
et le « ils nous ont enlevé deux jours fériés » m’a laissée sans voix, c’était d’autant plus facile que je ne disais rien et que j’étais seule, mais bon.
ma première interrogation a été :  c’est qui le « IL »  ?

Ensuite en bonne française  et parisienne,  ah ben ça pèse quand même dans la balance, je me suis ralliée au cheval blanc de la bonne dame et je me suis insurgée

  • Il se cache où se connard qui s’est permis, parfaitement permis de nous sucrer deux jours, DEUX JOURS ! Non mais dîtes donc ! c’est quoi ce bazar ?
    Bon accessoirement moi les jours fériés je connais pas, je bosse, mais ma bienveillance et propension naturelle à l’empathie m’obligent à me révolter !
  • Mais dans quel monde vit-on ma pauvre Madame Michue ?
  • Bientôt vous allez voir qu’ils vont aussi nous sucrer les deux mois d’été.
  • Et Noël tombera un 25 décembre et un dimanche…heiinnn celle là elle est raide !

En fait pour être franche et sincère, c’est beaucoup je sais, mais c’est pour vous montrer ma bonne volonté, à un moment donnée je me suis reposée la question .

Mais c’est qui ce IL ?

J’ai pas pu m’empêcher d’imaginer un mec qui tous les débuts d’année préparait le calendrier de l’année suivante dans son coin.

  • NIAP NIAP NIAP le mois de mai….hummmm…qu’est ce que je vais faire pour le mois de mai…?
  • Allez cette année les français je vous sucre deux jours féries DEUX  !!!! Non mais dîtes donc !
  • Ah ben oui le joli mois de mai n’existe qu’en France, le reste du monde pas de mois de mai !
  • Allez HOP !

Non mais dîtes donc, elle est pas belle la vie !

 

Billet du Lundi 2 Mai 2016

 

IMG_6808

                                                                         LA BIENVEILLANCE

Après avoir lu l’article, très intéressant, d’ Elsa Godart* sur la bienveillance, je me suis posée quelques questions.

Elle nous dit d’une part :

« La bienveillance, ou encore la « bénévolence » pour les experts en bien-pensance, est en passe de devenir un label moral qui accrédite sans aucune nécessité de fondement notre sentiment d’humanité. »

Et d’autre part

« L’étymologie nous rappelle que la bienveillance, c’est « vouloir le bien ». Cela suppose, d’une part, d’avoir une connaissance parfaite du bien et et, d’autre part, que nous tendions vers quelques réalisation de ce bien. Mais sans aucun engagement, sans aucune responsabilité. »

 la bienveillance est devenue comme le dit le titre de l’article la nouvelle (im)posture, j’en ai donc conclu, qu’en devenant une mode, voir un obligation, la bienveillance en a perdu ses lettres de noblesse, on en a gommé sa vérité, sa sincérité, son éclat.

Notre notion du bien, je dis bien notion en aucun cas certitude, quelle est-elle ? Elle nous vient d’où ? La plupart du temps, de notre éducation, de notre apprentissage de vie, des rencontres. On tâtonne, on a des hésitations, des questionnements, on apprend au jour le jour. Comme nous sommes uniques notre pensée l’est aussi. Alors ? Que faire de ces notions que l’on croit bonnes? Les rejeter ? S’abstenir ? Les couler dans un moule ? Mais lequel?

Notre monde et notre époque sont ainsi faits. Nous faisons apparemment les choses parce qu’on nous les dicte. J’aimais à penser que nos qualités n’étaient pas le fruit d’un dictat, mais de ce qu’on était sincèrement au fond de soi. Que l’on pouvait être bienveillant avec les gens sans que cela devienne suspect.

Je vous avoue que cela m’a attristée. Tout est apparemment calculé, forcé, imposé et le plus terrible, et l’ on ne s’en rend même pas compte.

Sa conclusion, pour « sauver la bienveillance de son péril médiatique…. serait de la replacer dans le contexte qui lui va le mieux : l’amitié. »

Mais l’amitié ne va t-elle pas à son tour perdre de sa réalité, quand les médias en feront une mode où l’amitié sera le nouveau slogan ?

J’y perds un peu mes repères, je ne vous le cache pas…Je n’ai pas cette méfiance ni cet à priori vis-à-vis des gens bienveillants, j’ai envie d’y croire. Et ça n’est pas une posture, mot très à  la mode en ce moment, tout est devenu posture. A force de postures nous allons passer notre vie chez l’ostéo, qui devra nous remettre dans une bonne posture !

Mais quelle est la bonne posture ?

Être soi-même et laisser les modes se démoder comme disait Madame Chanel!

Elle est pas belle la vie !

 

*Pause philo Elsa godart – madame fig. 30 avril 2016.