Chronique New-yorkaise

 

IMG_6808

Parfois on se demande comment on réagirait face à telle ou telle situation.

Moi depuis hier soir pour un incendie je sais quelle serait Ma première réaction  ?

changer de petite culotte !!!  Juste parce que je trouvais celle que je portais pas très

appropriée….

J’ai un doute sur le bien fondé de mes choix !!!

Hier, soirée tranquille, Fanny avec de amis et moi @home.

Après une douche rafraîchissante, petite tenue légère pour nuit torride, je parle de la chaleur sur New-york, émission à la radio, ma petite clope, bouquin, bref une soirée comme je les aime. Une soirée sans histoire !

Avec en fond, la ville qui bruisse, les ambulances, les pompiers, sirène, avertisseur au maximum,  voix qui demande aux voitures de dégager sinon t’es mort. Mon cerveau enregistre ces bruits me disant « houla ça rigole pas ».Tout cela ne me perturbe pas plus que ça, quand on a entendu une fois les pompiers à New York, ça vous colle aux tympans pour le restant de vos jours.

Toujours le nez dans mon bouquin, mon oeil est attiré par une lumière rouge au dehors, et une certaine agitation qui je le sens bien n’est pas normale. Je me lève, je vais sur le balcony, je regarde en bas – on est au 9eme – et là  je vois, des voitures de pompiers, des pompiers, des gens dehors, je prends une photo histoire de…,  je regarde à droite, à gauche, des voitures bloquent la rue, des pompiers qui sortent des camions, déroulent des tuyaux, qui entrent et sortent d’un immeuble.
Et là je réalise enfin, OH MERDE !!! C’est ici, c’est le notre…heuuuu je fais quoi ?

J’étais un peu comme une poule devant un couteau.

Toujours sur le balcony je tournais en rond sur moi même, en me disant mais qu’est ce que je dois faire ? Et là, ne me demandez pas pourquoi, je serais incapable de l’expliquer, je regarde ma tenue et je me dis

ah non ça va pas être possible je peux pas sortir comme ça !!!!!

J’ai donc été me changer………….petite culotte et robe adaptées à la situation…où ça va se nicher quand même ! On a chacun ses priorités.

j’ai pris mon sac à main, mon tel, mon médoc, ah oui, sinon sans je meurs, mon passeport.

Pendant ce temps un pompier parlait dans le mégaphone, je ne comprenais rien, mais je sentais bien que c’était pas le moment de lui demander si il voulait faire des photos pour un calendrier.

Mais qu’est ce qu’il raconte? On saute? On descend ? On reste?  Vont bien venir me chercher quand même? Vont faire tous les étages ?  Le mieux ma p’tit mère, c’est de te mettre sur le balcony et d’attendre. Mais avant j’ai récupéré l’ours de Fanny.

Quand je vous dis qu’il faut s’interroger sur mes choix…et j’ai attendu.

ça continuait à s’agiter sérieusement en bas…On sonne à la porte, j’hésite, j’y vais, j’ouvre, je regarde, le vide total, shining…OH MON DIEU ! Mais je fais quoi ?

Je me dis faut appeler Fanny quand même, parce que ça risque de lui faire tout drôle si tout flambe, je retourne au balcony toujours les voitures, les gens dehors…!

J’appelle ma fille et d’une voix que je veux très dégagée, mais qui ne l’est absolument pas…

  • heuuuu les pompiers sont là, il y a sûrement le feu dans l’immeuble, mais je sais pas où.
  • Prends tes clés, sors, par les escaliers, pas d’ascenseur…j’arrive.

Oui oui l’escalier, ça je crois que j’aurais fait le bon choix, mais allez savoir, je deviens méfiante vis à vis de moi-même et de mes réactions. Donc me voilà prête en me disant, bon je vais prendre les escaliers et on verra, je retourne une dernière fois au balcony et je me penche à nouveau et là…plus RIEN….
Sont tous partis, la rue a retrouvée son calme.

Mais ils sont barrés où ? Plus de pompiers, plus de gens dehors, plus de gens aux fenêtres, plus rien, le vide total….Je suis restée plantée sur le balcony, mon sac à l’épaule, un autre à la main, l’ours de Fanny coincé contre moi, en me disant, je fais quoi là ?

Fanny est arrivée…..et a pris les choses en mains, tu vas d’abord boire un ti truc histoire de te remettre.

-Une petite tisane, ou un cognac ?
-Heuuuu…les deux. J’ai assez pris de décisions pour ce soir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *